Matrimoine

Matrimoine est une série web documentaire sur les liens intergénérationnels entre grand-mères et petites filles. J’ai eu la chance de faire la prise de son et la musique pour le projet ! Ce sera mis en ligne dès le 6 août sur Unis.TV : https://www.tv5unis.ca/matrimoine

Pour voir la bande annonce : https://www.tv5unis.ca/videos/bande-annonces/86990

ÉCRYPTURES

Installation sonore interactive, 2021 – Créée en résidence au Centre Daimon

ÉCRYPTURES est une installation sonore murale interactive qui interroge le langage et ses différentes formes d’encodage. Le point de départ de l’oeuvre est l’image de la plus ancienne stèle trouvée à ce jour : le code de loi du roi Hamourabi de Babylone, gravé dans la pierre. Une citation de ce texte sera encodé dans différentes formes : texte, voix, code morse, code binaire, écriture braille, code ASCII, code barre et langue des signes. Ces multiples codes graphiques généreront des équivalences sonores. Le spectateur.trice pourra déclencher les différents sons à partir d’un clavier d’ordinateur. Les codes graphiques seront imprimés sur des feuilles fixées chacune à un haut-parleur, devenant matières sonores des ondes générées.


À travers ce projet je m’interroge sur les techniques d’encryptage et de conservation de l’information. La parole fut un premier medium d’encodage, sous forme sonore, puis plus tard l’écriture gravée dans la pierre ou écrite sur papier. De nos jours l’information est encodée en binaire avec deux seuls nombres, 0 et 1, sur des supports digitaux, dématérialisée. ÉCRYPTURES tentent de re-matérialiser ces codes sous formes visuelles et sonores, disponibles à la perception humaine.

Je m’intéresse depuis quelques années à la relation entre le texte et le son ainsi qu’aux différents encodages que peut prendre le langage. Si l’on considère que les lettres de l’alphabet symbolisent des phonèmes, on pourrait interpréter le texte écrit comme une sorte de partition sonore où l’agencement des différents sons véhiculent du sens. En 2015, dans une petite expo à La Flèche Rouge, j’avais exposé trois poèmes dactylographiés en langage binaire. Puis, ayant accès à une imprimante à code-barres à mon emploi, je me suis amusé.e à imprimer de courts poèmes traduits en code-barres et à les coller dans l’espace publique pendant plusieurs mois. J’ai ensuite commencé à élaborer des transpositions sonores pour différents codes, tels que le code ASCII, le code morse et le code binaire dans la pièce ”text – codes”, figurant sur l’album Imaginaire sur réel, publié en 2020 sur l’étiquette Archive Officielle. Finalement, de par ma pratique en arts installatifs, une envie m’est venue de pousser cette démarche vers une forme physique, un dispositif en mouvement et en interaction avec le spectateur-trice, bref, de transposer l’abstraction des codes dans la matérialité (son, image et objet). ÉCRYPTURES est l’aboutissement, sous forme d’installation, de cette démarche qui s’élabore depuis quelques années. Dans le présent projet, j’explore les effets mécanique d’une onde sonore, de la vibration d’un haut-parleur sur une matière. Puisque la matière première de l’oeuvre ici est le texte, pourquoi alors ne pas utiliser comme matière une simple feuille blanche conventionnelle, de 8 et demi par 11, sur laquelle est imprimée le texte/le code ? En fixant celle-ci à la surface du haut-parleur, la vibration de l’onde sonore est transmise du haut-parleur à la feuille, transformant finalement la feuille en haut-parleur, dans un mouvement d’aller-retour où le contenu détermine le contenant et vice versa. De même, la nature du code imprimé sur la feuille inspire l’esthétique du signal audio qui lui est associé, à la manière d’une partition de musique, et réciproquement, ce signal audio fait ensuite vibrer le code imprimé sur la feuille. Bref, l’oeuvre opère une circularité : le texte détermine le son, puis le son fait vibrer le texte. Puisque le langage s’effectue la plupart du temps dans l’interactivité des locuteurs, il m’apparaissait important d’impliquer le spectateur-trice de manière à ce qu’il-elle puisse interagir avec le dispositif. Le clavier d’ordinateur, comme objet interactif, s’est imposé immédiatement de par sa symbolique. Ainsi, utilisant celui-ci pour déclencher les différents segments sonores, le spectateur-trice joue du clavier d’ordinateur comme d’un instrument musical. Il «écrit» les réactions sonores et mécaniques de l’oeuvre comme il écrirait un texte. L’oeuvre peut être interprétée comme un livre transmuté sous la forme d’un dispositif, à la croisée du livre, de l’instrument de musique et de l’installation.

Résidence chez Daimon

Le Centre Daimon m’accueille du 4 au 24 juin pour une résidence de création en nouveaux média. J’y produirai une installation sonore interactive : ÉCRYPTURES.

Le projet est décrit ici : site Daimon

ÉCRYPTURES est une installation sonore murale interactive qui interroge le langage et ses différentes formes d’encodage. Le point de départ de l’oeuvre est l’image de la plus ancienne stèle trouvée à ce jour : le code de loi du roi Hamourabi de Babylone, gravé dans la pierre. Une citation de ce texte sera encodé dans différentes formes : texte, voix, code morse, code binaire, écriture braille, code ASCII, code barre et langue des signes. Ces multiples codes graphiques généreront des équivalences sonores. Le spectateur.trice pourra déclencher les différents sons à partir d’un clavier d’ordinateur. Les codes graphiques seront imprimés sur des feuilles fixées chacune à un haut-parleur, devenant matières sonores des ondes générées.


À travers ce projet je m’interroge sur les techniques d’encryptage et de conservation de l’information. La parole fut un premier medium d’encodage, sous forme sonore, puis plus tard l’écriture gravée dans la pierre ou écrite sur papier. De nos jours l’information est encodée en binaire avec deux seuls nombres, 0 et 1, sur des supports digitaux, dématérialisée. ÉCRYPTURES tentent de re-matérialiser ces codes sous formes visuelles et sonores, disponibles à la perception humaine.

SYNAPSES

Mon album SYNAPSES est sorti aujourd’hui sur l’étiquette Mikroclimat / DAME !

« Séances d’improvisation avec tourne-disque, vinyle de chants grégoriens, synthétiseurs modulaires (Kastle v1.5 et Volca modular) et ordinateur.
Enregistrées en juin 2019 et légèrement remixées.
SYNAPSES propose un mariage entre un vinyle de chants grégoriens, des synthétiseurs modulaires lofi et des traitements numériques, de manière à créer un pont entre des esthétiques musicales et des technologies sonores d’époques variées. »