PANOPTICON

Installation sonore immersive / interactive / web

Audio : https://claudeperiard.bandcamp.com/track/panopticon-s-t-ro

Vidéo :

Le panopticon est une installation sonore sculpturale (9 pieds X 6 pieds) dans laquelle le/la spectateur/trice peut entrer, donc immersive. Elle est composée d’une structure de bois auquel sont suspendues cing vitres: une grande, deux moyennes et deux petites. Des transducteurs de surface (la partie électromagnétique qui fait vibrer les cônes dans les haut-parleurs) sont fixés au centre de chacune de ces vitres. Un ordinateur est connecté via internet à différentes radios de police (New York, Chicago), communément appelées CB. Les signaux sonores (temps réel, live stream) sont envoyés dans les transducteurs de surface et donc le son résonne dans les vitres (les vitres deviennent des haut-parleurs). Les CB des policiers de New York et de Chicago viennent s’entremêler dans une composition électroacoustique 6 canaux. De plus, des rubans de lumières LED sont installés sur la tranche supérieure de chaque vitre et leur luminosité varie analogiquement au signal sonore. Un détecteur de mouvement déclenche la séquence sonore lorsqu’une personne s’approche. Une webcam modifie les paramètres du son selon la proximité du/de la spectateur/trice.

Le panopticon est un concept élaboré par Foucault. Il désigne d’abord le poste d’observation des gardiens de prison, dans une tour vitrée au centre d’un espace circulaire, de sorte que premièrement les gardiens peuvent toujours tout voir, mais aussi les prisonniers intériorisent la possibilité d’être toujours potentiellement regardés, qu’il y ait ou non un regard sur eux. Foucault étend ce concept à l’ensemble de notre société qu’il dit disciplinaire, régulant les comportements humains par les moyens de la surveillance et de la punition. L’installation proposée ici opère un renversement : le spectateur-citoyen se place au centre du panopticon et écoute la police en temps réel, alors que celle-ci n’en a même pas conscience, n’a même pas conscience d’être la matière d’une œuvre. C’est l’arroseur-arrosé, le surveillant-surveillé.

Composition électroacoustique : La composition constituée de sons de verre, sons électroniques, sons enregistrés dans une prison abandonnée en Mauricie, et CB des policiers. Ces matériaux apparaissent tels quels ainsi que sous forme traitée (traitements numériques).

*** Pour des raisons d’espace à l’atelier, l’installation est positionnée plutôt en ligne droite dans les photos. Cependant, elle est pourvue de pentures et sera davantage en forme de demi-cercle lors de l’exposition, de manière à envelopper le/la spectateur/trice. ***

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s